Cet article vous propose un rapide tour d’horizon des compléments d’objet (direct, indirect, second).

 

J’avais déjà fait un rapide rappel sur les COD et les COI dans cet article sur l’accord du participe passé, mais il est temps d’entrer (un peu plus) dans les détails.

 

  • Le complément d’objet (CO) est la personne, l’animal ou la chose sur lequel porte l’action du verbe.

 

  • Les mots (ou groupes de mots) qui peuvent être compléments d’objet sont les suivants :
    – un nom ou groupe nominal (Exemple : Elle a acheté un livre (COD).)
    – un pronom (Exemple : Je lui (COI) avais dit de faire attention.)
    – un infinitif (Exemple : Les enfants voudraient manger (COD) maintenant.)
    – une proposition subordonnée (Exemple : Je pense qu’il dit vrai (COD).)

 

  • Le complément d’objet se place généralement après le verbe. On peut cependant le trouver avant le verbe :
    – dans les phrases interrogatives dont la question porte sur le CO (Exemple : Quel film (COD) est passé à la télévision hier soir ?)
    – quand il est pronom personnel ou pronom relatif (Exemple : Je lui (COS) ai vendu ma voiture (COD).)
    – quand il est mis en relief en tête de phrase (Exemple : Lire (COI), je ne m’en lasse pas.)

 

  • Le complément d’objet direct ajoute du sens au verbe directement, sans utiliser de préposition. Il répond aux questions : qui ? quoi ?
    Exemple : J’aime mes parents (COD).
    J’aime qui ? Mes parents.

 

  • Le complément d’objet indirect complète lui aussi le sens du verbe, mais il se joint à ce dernier par l’intermédiaire d’une préposition. Il répond, selon le sens du verbe, aux questions : à qui ? à quoi ? de qui ? de quoi ? pour qui ? pour quoi ?, etc.
    Exemple : Je téléphone à mon frère (COI).
    Je téléphone à qui ? A mon frère.

 

  • Le complément d’objet second est un COI dont le verbe est déjà accompagné d’un autre complément d’objet. Il n’est pas forcément placé en seconde position et peut parfaitement précéder un COD.
    Exemple : Je leur (COS) ai dit merci (COD).

 

Pour finir, si vous vous interrogez sur la notion de prédicat qui a commencé à faire surface (et polémique !) en France à la rentrée 2016-2017, je vous invite à lire cet article du Monde.

Comme toujours, merci de la confiance que vous nous accordez, et n’hésitez pas à partager cet article en masse autour de vous ! 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the Author:

Christelle Molon, fondatrice de gramemo.org // Auteur de manuels de grammaire disponibles sur Amazon.
1 Commentaires:

Désolé, les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.