L’article du jour vous aidera à y voir plus clair sur un point sur lequel j’avais moi-même très souvent des doutes. Mais maintenant tout est limpide. 🙂

 

va-t-il, t euphonique

 

Avant de commencer, je vous suggère de lire ce court article qui vous rafraîchira la mémoire sur l’inversion du sujet.

Le t euphonique (« va-t-il »)

Lorsqu’il y a inversion du sujet, il est parfois nécessaire d’ajouter un t entre le verbe et le pronom (le sujet inversé) pour éviter un hiatus*, on l’appelle le t euphonique**. Il est entouré par deux traits d’union. Le t euphonique n’a aucune valeur grammaticale, il n’est là que pour que « cela sonne mieux ».
Exemples : Viendra-t-elle demain ? Prendra-t-on des parapluies pour la randonnée ? « Arrête ! », cria-t-il.

 

* hiatus : succession de deux voyelles dans des syllabes ou des mots différents, dont la prononciation est souvent difficile ou désagréable à entendre.
Exemple : Elle l’a apporté hier.
** euphonique : qui produit des sons agréables ou faciles à prononcer.

 

Utilisation du t euphonique

Le t euphonique est ajouté entre un verbe dont la dernière lettre est une voyelle et un pronom de la troisième personne du singulier avec la fonction de sujet (il, elle, on), si le sujet est inversé. On l’utilise également en cas d’inversion du sujet avec les verbes vaincre et convaincre.
Exemples : Pourra-t-elle nous donner un peu de son temps samedi ? Arrivera-t-on encore en retard ? Convainc-t-on jamais sans argument, uniquement par la force?

 

Les verbes qui se terminent par -d

Les verbes qui se terminent par -d sont reliés au pronom sujet inversé par un trait d’union, mais sans le t euphonique car le d final se prononce alors comme un t.
Exemples : Prend-on un pique-nique pour midi ? Comprend-il l’allemand ?

 

La fameuse apostrophe (« va-t’en »)

Il ne faut pas confondre le t euphonique et le t’ qui résulte de l’élision*** des pronoms personnels te et toi (à l’impératif par exemple). Pour bien les différencier, retenez que l’on peut remplacer le t’ par nous.
Exemple : Souviens-t’en. Souvenons-nous-en.

 

*** Elision : suppression de la voyelle finale d’un mot avant une voyelle ou un h muet.
Exemple : Elle me suit. Elle m’a suivie.

 

Pour faire court

Le t doit être entouré par des traits d’union, sauf s’il est une élision de te ou toi et peut être remplacé par nous.

 

Je vous remercie d’avoir lu cet article ! Si vous avez appris quelque chose en le lisant, n’hésitez pas à le partager autour de vous ! D’autres le trouveront sûrement tout aussi utile.

 

Partager cet article
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
    2
    Partages

About the Author:

Christelle Molon, fondatrice de gramemo.org //
Auteur de manuels de grammaire disponibles sur Amazon.

Désolé, les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.