Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose de lire une petite histoire bien amusante, écrite tout spécialement pour les lecteurs de Gramemo par Didier Lemariey du blog Marchand-histoires.com. J’espère qu’elle vous plaira ! Elle est sur le thème de… la grammaire. 🙂

 

chat de ma grammaire

Il faut toujours rendre visite à sa grammaire 

Le temps présent est au beau fixe, je décide donc de rendre visite à ma grammaire. A peine arrivé à la grille du jardin, son petit chat file devant moi et disparait. Mais où est donc Ornicar, il vient encore de s’échapper ! C’est chaque fois la même chose, aujourd’hui ne fait pas exception, je retrouve ma grammaire avec joie ornée de ses bijoux. Ce sont des cailloux très jolis. Pour lui rendre service, elle me demande d’aller chercher des choux dans son jardin. Je les lui dépose sur ses genoux. Les hiboux perchés dans le grand chêne à côté se manifestent, Ornicar réapparaît avec ses joujoux mais il a le corps infesté de poux.

Le pouvoir est pour les auxiliaires et semi-auxiliaires 

Comme je suis gentil avec elle, elle me donne un bonbon directement sorti de sa bonbonnière, gare à l’embonpoint. C’est à ce moment qu’intervient madame Attribut, c’est une auxiliaire de vie qui s’occupe de ma grammaire. C’est un être charmant, qu’il vaut mieux avoir dans sa poche. « Vous savez que ces sucreries ne sont pas bonnes pour vous. » Elle confisque l’objet direct sans complément. D’autres personnes s’occupent également d’elle, ce sont des semi-auxiliaires mais elles ne font qu’aller et venir. Le devoir m’appelle, sans le savoir, je dois pouvoir et vouloir faire du bricolage pour elle avec sa voisine.

Nous travaillons pour Ornicar 

Je donne de la voix, je la trouve assez passive, j’aurai préféré qu’elle soit plus active. Nous devons réaliser une construction (pronominale) pour Ornicar. Le chantier démarre d’une façon radicale, nous faisons place nette. Nous choisissons une forme simple, elle est composée de plusieurs éléments. Le premier groupe contient des objets en bois, le deuxième groupe, en métal. Nous formons également un troisième groupe pour les finitions. L’affixe pour les fondations est efficace, quelques pieux c’est impératif. Nous sommes subordonnés au temps qui passe très vite. A titre indicatif, il fait presque nuit. Après accord entre nous le sujet du chantier est reporté à la semaine prochaine.

Le temps est précieux, il faut en profiter 

Nous nous saluons et je rejoins ma grammaire. Je lui montre notre travail, je sais qu’il est imparfait mais ce n’est passé simple. Je lui affirme que dans un futur proche tout sera terminé. Elle sait que je suis un inconditionnel de la perfection, je préfère prendre mon temps. Je tiens à ce que le résultat soit plus-que-parfait. Des essais antérieurs à mon arrivée étaient complètements ratés, mais c’est du passé. Je dois partir, j’embrasse tendrement ma grammaire à la mode de chez nous. Mon Bescherelle à la main, je rentre chez moi c’est la règle.

 

 


Je vous remercie d’avoir lu cette histoire ! Si elle vous a plu, n’hésitez pas à la partager autour de vous. Vous pouvez également aller découvrir d’autres histoires courtes sur le blog de Didier Lemariey. Il se pourrait même que vous y trouviez une histoire écrite par mes soins. 🙂

A très bientôt pour une nouvelle fiche de grammaire ! (jeudi, 18h42 pour être précise)

Partager cet article
  •  
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
    3
    Partages

About the Author:

Christelle Molon, fondatrice de gramemo.org // Auteur de manuels de grammaire disponibles sur Amazon.

Désolé, les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.

EN BONUS : Recevez gratuitement le Lexique Gramemo, 32 mots pour mieux comprendre la grammaire française