029 Critique We Were Liars

Une fois n’est pas coutume, voici la critique d’un livre en anglais, dont la parution en français n’est même pas encore annoncée. Je sais – et pour cause ! – que les critiques présentées ici sont supposées vous donner envie de lire des livres en français, afin – entre autres – d’améliorer votre pratique de la langue, mais ce livre m’a tellement marquée que je prends ici et maintenant la décision de déroger à ma propre règle (c’est aussi l’un des avantages que l’on a quand on est celui qui fixe les règles: pouvoir les transgresser allègrement). Si vous n’êtes pas anglophone, ou pas suffisamment à l’aise pour lire en VO, rassurez-vous, il sortira probablement très bientôt dans la langue de Molière.

– Titre : We Were Liars

– Nom de l’auteur : E. Lockhart

– Nombre de pages : 225 (Hot Key Books)

– Titre original et langue d’origine : We Were Liars, paru en anglais

– Courte présentation de l’auteur : E. Lockhart est une auteure américaine née en 1967. Elle a écrit de nombreux livres, notamment pour les enfants et les adolescents. Elle reste très discrète sur sa vie privée.

– De quoi parle ce livre? La famille Sinclair est riche, de bonne éducation, et tout lui réussit. Tous les étés, trois générations se réunissent sur une île privée pour profiter des joies de la plage et des réunions de famille. Tout est parfait. Du moins en façade. La jeune Cadence a un accident étrange sur l’île l’été de ses 15 ans, mais elle n’en garde aucun souvenir précis. Deux ans plus tard, elle revient et essaie tant bien que mal de comprendre ce qui s’est réellement passé, et quel secret cachent les siens. A moins que la clé ne se trouve dans sa propre mémoire…

– Ce que j’en ai pensé : Un livre dont l’ambiance tendue et la narration fractionnée entre différentes époques captent rapidement l’attention. Les premiers émois amoureux, les terribles secrets des uns et des autres, et enfin cette fin magistrale qui vous clouera sur place. L’adolescence n’est décidément pas une période facile, même si vous vivez dans le luxe.

– Il vous conviendra si… vous aimez vous prendre des baffes littéraires, et si vouloir connaître la fin au plus vite n’est pas un problème pour vous.

– Évitez de le lire si… vous aimez les histoires linéaires et n’aimez pas vous « prendre la tête ».

– Courte anecdote sur l’auteure : Elle écrit également des livres pour les plus jeunes (et plus rarement pour les adultes) sous le pseudonyme d’Emily Jenkins.

– Pourquoi avoir choisi ce livre ? Par la magie des partages sur internet, je suis tombée il y a quelques semaines sur Pinterest sur une liste des « 30 livres à lire sur la plage ». Bien qu’en plein hiver et très loin de toute plage, j’ai décidé de le lire. Et je n’ai pas regretté ma grande témérité.

– Sur mon étagère… Prochaines lectures probables (dans le désordre): Abattoir 5 (Kurt Vonnegut), L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses Années de Pèlerinage (Haruki Murakami), Karoo (Steve Tesich), Expiation (Ian McEwan), Ecriture: Mémoires d’un Métier (Stephen King), De la Beauté (Zadie Smith).

– lien Amazon : We Were Liars

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the Author:

Christelle Molon, fondatrice de gramemo.org // Auteur de manuels de grammaire disponibles sur Amazon.

Laisser un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *