Y est un petit mot bien utile de la langue française, mais il s’agit de l’utiliser à bon escient. Nous allons brièvement passer en revue ses usages et ses spécificités.

 

 

  • Y peut être un adverbe (ou un pronom adverbial) qui indique un lieu dont on vient de parler.
    Exemples : Je suis déjà allé au Japon. J’y suis déjà allé. Elle lisait sous un arbre du jardin, elle s’y est endormie.

 

  • Y peut être un pronom, il remplace un nom de chose qui est complément d’objet indirect et introduit par à.
    Exemple : Je pense à l’été dernier ; j’y repense souvent.
    Attention : On n’utilise généralement pas y lorsqu’il s’agit d’une ou de plusieurs personnes (sauf usage familier ou régional).
    Exemple : Je pense à mes parents. Je pense à eux (et non : J’y pense).

 

  • Lorsqu’il est employé avec un verbe à l’impératif, y est séparé du verbe par un trait d’union. Si le verbe se termine par -a ou -e, on lui ajoute la terminaison -s.
    Exemples : Pensezy ! Vas-y !

 

  • Lorsqu’il y a un autre pronom, y se place toujours en dernière position, après un trait d’union.
    Exemple : Précipitez-vous-y !

 

En résumé :

 

082 Zoom sur y

Partager cet article
  •  
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  
    17
    Partages

About the Author:

Christelle Molon, fondatrice de gramemo.org // Auteur de manuels de grammaire disponibles sur Amazon.
1 Commentaires:

Désolé, les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.