Je vous propose aujourd’hui un article qui vous aidera à maîtriser le pluriel des noms, qu’ils soient communs, propres, composés ou étrangers.

 

115-le-pluriel-des-noms

 

Le pluriel des noms communs

On ajoute généralement la terminaison -s à un nom commun au singulier pour former son pluriel.
Exemple : un chien/des chiens, une maison/des maisons, un arbre/des arbres

Il existe cependant des règles particulières selon la terminaison des mots.

  • Les noms en -s, -x ou -z ne changent pas au pluriel.
    Exemples : un recours/des recours, un flux/des flux, un nez/des nez
  • Les noms en -eau font leur pluriel en -eaux.
    Exemples : une eau/des eaux, un poteau/des poteaux, un bateau/des bateaux
  • Les noms en -ou se terminent généralement par -ous au pluriel (exemples : un trou/des trous, un clou/des clous), SAUF bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou et pou, qui font leur pluriel en -oux (ses bijoux, tes cailloux, des choux, mes genoux, ces hiboux, les joujoux, des poux).
  • Les noms en -eu font le plus souvent leur pluriel en -eux (exemples : un feu/des feux, un lieu/des lieux), sauf quelques rares mots qui prennent la terminaison -eus (exemples : un bleu/des bleus, un pneu/des pneus, etc.).
  • Les noms en -al se terminent le plus souvent par -aux au pluriel (exemples : le cheval/les chevaux, un minéral/des minéraux, un journal/des journaux), à l’exception de certains mots qui prennent simplement un -s (exemples : un bal/des bals, un chacal/des chacals, ce festival/ces festivals, un carnaval/des carnavals, etc.)
  • Les noms en -ail prennent le plus souvent un -s au pluriel (exemples : un détail/des détails, un épouvantail/des épouvantails, un rail/des rails, etc.), sauf certains mots qui se terminent par -aux (exemples : un corail/des coraux, un travail/des travaux, un vitrail/des vitraux, etc.).

 

Le pluriel des noms propres

  • Les noms de personnes ne prennent pas la marque du pluriel.
    Exemple : Nous avons invité les Gautier pour le week-end.
    Exceptions : Un nom propre peut prendre la marque du pluriel lorsqu’il s’agit d’une famille très célèbre (les Tudors, les Bourbons, etc.) ou lorsque l’on utilise des personnages célèbres comme modèles (exemple : Qui sait, quelques futurs Einsteins pourraient se trouver parmi ces élèves.)
  • Les noms de pays, de régions et de départements prennent la marque du pluriel seulement si l’on parle de deux endroits ayant le même nom.
    Exemple : la Corée du Nord et la Corée du Sud = les deux Corées
  • Les noms d’habitants (pays ou villes) prennent la marque du pluriel.
    Exemples : les Norvégiens, les Japonais, les Madrilènes, les Berlinois, les Chypriotes
  • Les noms de marques, de magazines ou de journaux ne prennent pas la marque du pluriel.
    Exemples : Nous avons commandé deux Perrier et trois Orangina au serveur. Il n’a toujours possédé que des Renault. Elle a acheté deux Télérama.
  • Les noms d’œuvres artistiques peuvent prendre la marque du pluriel (surtout en peinture, sculpture, gravure), mais on laisse le plus souvent le nom invariable.
    Exemples : Ce musée possède deux Renoirs et trois Picassos. J’ai lu les Molière et les Shakespeare les plus connus.

 

 

Le pluriel des noms composés

Les noms composés comportent deux mots ou plus, qui sont (ou non) reliés par des traits d’union. Il faut analyser les différents éléments qui les composent pour savoir comment les mettre au pluriel.

  • Aucun mot ne prend la marque du pluriel :
    – si le mot composé est une phrase ou une expression (exemple : des sauve-qui-peut)
    – si le nom est composé de deux verbes (exemples : des laisser-passer, des savoir-faire)
    – si le nom composé est formé par un verbe et un adverbe (exemple : des passe-partout)
    – si le nom est composé d’un verbe et d’un complément précédé d’une préposition (exemple : des touche-à-tout)
    – si le nom est composé d’un verbe et d’un nom non-comptable (exemples : des chasse-neige, des rabat-joie)
  • Seul le deuxième mot prend la marque du pluriel :
    – si le nom composé est formé par un verbe et un nom (exemples : des tire-bouchons, des saute-moutons, des compte-gouttes, des pare-chocs)
    – si le premier mot est tronqué et le second est un nom (exemples : des Afro-Américains, des Franco-Allemands, des auto-stoppeurs)
    – si le premier mot est invariable (adverbe, préposition, etc.) et le second est un nom (exemples : des bas-côtés, des haut-parleurs, des sans-abris, des à-côtés, des contre-emplois)
  • Les deux éléments prennent la marque du pluriel :
    – si les deux éléments sont des noms (exemples : des aides-soignantes, des gardes-malades, des choux-fleurs)
    – si les deux éléments sont des adjectifs (exemple : des sourds-muets)
    Exception : les nouveau-nés (ici nouveau a une valeur d’adverbe)
    – si le premier élément est un nom et le second un adjectif (exemple : des coffres-forts)
    Exception : des terre-pleins
    – si le premier élément est un adjectif et le second est un nom (exemple : des courts-métrages, des belles-mères)
    Exception : des demi-journées, des demi-frères, des demi-finales (vous pouvez lire notre article consacré à l’utilisation de demi en cliquant ici)
    ATTENTION : Le deuxième mot reste invariable s’il est précédé d’une préposition ou si celle-ci est sous-entendue (exemple : des clins d’œil, des pommes de terre, des timbres-poste)

 

Le pluriel des noms étrangers

Si les noms français font le plus souvent leur pluriel en -s, les autres langues obéissent souvent à d’autres règles.

Les rectifications orthographiques de 1990 recommandent d’ignorer les marques du pluriel des langues d’origine et de privilégier le -s français pour mettre au pluriel les mots empruntés à d’autres langues.
Exemples : un média/des médias, un minimum/des minimums, un sandwich/des sandwichs, un match/des matchs, un requiem/des requiems, un scénario/des scénarios, un spaghetti/des spaghettis, etc.

 

Je vous remercie d’avoir lu cet article (et en entier, qui plus est !). Avant de partir, n’oubliez pas de le partager autour de vous grâce aux boutons mis à votre disposition sous l’article !

 

Banniere pub Livres

Enregistrer

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the Author:

Christelle Molon, fondatrice de gramemo.org // Auteur de manuels de grammaire disponibles sur Amazon.

Désolé, les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.