006 Critique Cloud Atlas

– Titre : Cloud Atlas – Cartographie des Nuages (D’abord paru en France sous le titre Cartographie des Nuages, il a retrouvé son titre anglais suite à son adaptation au cinéma.)

– Nom de l’auteur: David Mitchell

– Titre original et langue d’origine: Cloud Atlas, paru en anglais

– Nombre de pages: 714 (Points)

– Courte présentation de l’auteur: Né en 1969 en Angleterre, David Mitchell a fait des études de littérature avant de travailler comme professeur d’anglais pendant 8 ans à Hiroshima, au Japon, puis de revenir s’installer en Europe, en Irlande.

– De quoi parle ce livre? Le roman est tellement riche qu’il serait impossible de le résumer en quelques lignes. Disons simplement que six histoires différentes, ayant lieu à des endroits et à des époques totalement différents se croisent dans ce chef d’œuvre indescriptible, hypnotique et passionnant. Il y est question de destin, de création, de liberté et de l’humain en général.

– Ce que j’en ai pensé: Un chef d’œuvre ambitieux à ne pas manquer, qui ne laissera personne indifférent. Soit il vous marquera pour longtemps, soit vous le laisserez tomber avant la fin si sa richesse et sa complexité vous le rendent trop hermétique.

– Il vous conviendra si… vous aimez les histoires complexes et riches, les destins romanesques et les réflexions sociétales à grande échelle. Il vous faudra aimer les pavés aussi (plus de 700 pages dans l’édition de poche).

– Évitez de le lire si… vous aimez les histoires linéaires et qui ne (se) prennent pas trop la tête. Vous lisez pour vous détendre uniquement, et personne ne vous en blâmera !

– Courte anecdote sur le livre: Le livre a été adapté en 2012 par Andy et Lana Wachowski (Matrix) et Tom Tykwer (Le Parfum).

– Et le film? J’ai vu le film un certain nombre de fois avant de lire le roman, et mon avis est que les deux se complètent: le livre apporte plus de noirceur et de profondeur, tandis que le film, avec une musique magistrale et certaines idées de génie (les acteurs, rendus parfois méconnaissables, jouent chacun jusqu’à 6 rôles différents, soit un dans chacune des parties de l’histoire), rend l’histoire plus facile à comprendre, si l’on peut dire. A voir et à revoir, donc. Avant de lire le livre.

– Pourquoi avoir choisi ce livre? Après avoir adoré le film, je me suis sentie attirée irrésistiblement par le livre. Je ne l’ai pas regretté ! Je pense que le livre est plus facile à suivre quand on a d’abord vu le film.

– Sur mon étagère… Prochaines critiques: Le Meilleur des Mondes (Aldous Huxley), La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert (Joël Dicker). Prochaines lectures probables (dans le désordre): L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses Années de Pèlerinage (Haruki Murakami), La Voleuse de Livres (Markus Zusak), Karoo (Steve Tesich).

– lien Amazon Cloud Atlas : Cartographie des nuages

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the Author:

Christelle Molon, fondatrice de gramemo.org // Auteur de manuels de grammaire disponibles sur Amazon.

Laisser un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *